21/01/2009

Grève des bus à Liège et Jemeppe



Et ça recommence !

Ce mercredi, les bus des TEC de Robermont et Jemeppe restent au dépôt.

Il est certes regrettable, voire criminel, qu'un énergumène lance un cocktail Molotov sur un bus : personne ne le niera.

Cependant, une fois de plus, ce sont des dizaines de milliers d'ouvriers, employés, étudiants, etc. qui font les frais de cet incident isolé.

Par pitié, cessez ce genre de manifestation impopulaire, qui ne sert pas du tout votre cause, tout à fait justifiée, de plus de sécurité dans les transports en commun.

Les passagers ne sont pas responsables de ces faits crapuleux : cherchez les vrais responsables et assurez votre service, tout le monde y trouvera son intérêt...

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (3)

Commentaires

Nos grand parents se sont battut pour le droit e grèva. Ils ont obtenu nombre d'avancée sociale grâce à lui. Non ?

Publié par jerohm le vendredi 23 janvier 2009 à 8h44

Répondre à ce commentaire

D'accord, mais en abuser ne peut que le déforcer. Inutile de donner de l'eau au moulin de ceux qui attaquent ce droit (service minimum, secteurs exclus...)

Ceci dit, je peux comprendre qu'un mouvement d'humeur suive un tel fait brutal... Mais il ne pénalise que des innocents.

Publié par laurent le vendredi 23 janvier 2009 à 16h36

Répondre à ce commentaire

Il y a grève et grève Le travail 7 jours/7, les enfants dans la mine, les femmes sous-payées, etc... évidemment, tout cela méritait des syndicats forts, des grèves, ....

Encore actuellement, si une grève est annoncée dans les règles, que chacun puisse prendre ses dispositions [b]À L'AVANCE[/b], je n'y vois pas (trop) d'inconvénients.

Mais débrayer comme ça au quart de tour, et même parfois pour de mauvaises raisons (un chauffeur qui avait récemment agressé un voyageur!), je ne peux pas l'accepter.

Et si, un jour, un gosse laissé à l'abandon à l'arrêt de bus est retrouvé étranglé dans un bois : qui sera responsable ?

Publié par Owen le vendredi 23 janvier 2009 à 17h25

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.