03/07/2011

Mio-Chênée n'est plus !

Encore une institution liégeoise qui disparaît : les chocos MIO seront désormais fabriqués à Tielen !

Cela faisait plus de 100 ans que cette marque résidait à Chênée, une belle histoire à l'accent italien, une ascension rapide qui se termine malgré les efforts et rachats successifs pour la maintenir dans la région.



Rappelez-vous...

Un jeune immigré italien, Antoine Marziale arrive à Liège en 1898 et crée le concept de la glace sur un bois : une crème vanille enrobée de chocolat. Avec sa charrette à bras, il vend son produit qu'il propose dans les rues en criant : mio gelato, mio gelato, ce qui signifie goûtez ma glace, goûtez ma glace, qui deviendra très vite le célèbre choco Mio, par contraction.

Le choco Mio fera longtemps la joie des petits et des grands dans les rues mais également dans les cinémas et les stades de foot.

A cette époque l'entreprise occupait 115 ouvriers et l'été, ils montaient jusqu'à 250 pour fabriquer plus de 40 millions de litres de glace par an, les commandes partant jusqu’en Australie.

Puis, les difficultés commencent et malgré le rachat par Ijsboerke, devant la concurrence de grandes multinationales comme Unilever ou Nestlé, MIO se fait grignoter ses parts de marché.

En 2007, la marque passe dans le groupe BIG (Belgian Icecream Group) avec Ijsboerke et Artic mais finalement, le mauvais été 2010 donne le coup de grâce au siège de Chênée qui ne compte plus à ce moment que 49 emplois.

Voilà, c'était mon instant de nostalgie de la glace sur un bois que, petite, je commandais à l'ouvreuse du Palace. Toute une époque !

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (2)

Commentaires

Oui toute une époque en effet : Je crois nbien encore entendre la voie de l'ouvreuse du cinéma: "chocolat glacééé "

Publié par planete bleue le vendredi 15 juillet 2011 à 23h43

Répondre à ce commentaire

Et moi, la crainte que la séance redémarre sans que j'aie eu le temps d'avoir mon choco... noisettes, toujours aux noisettes !

Publié par Hollynx le jeudi 21 juillet 2011 à 11h39

Les commentaires sont fermés.