24/10/2012

Le site Cuivre & Zinc bientôt complètement rasé



La plupart des Liégeois se souviennent des usines Cuivre & Zinc, du temps de la prospérité, du déclin et enfin de la fermeture.

Aujourd'hui, il n'en reste pratiquement plus rien qu'un terrain vague envahi de ruines et d'herbes folles qui vont être rasées pour faire place neuve à de nouveaux investisseurs, au terme de deux ans de travaux prévus.



C'est la Spaque (Société publique d’aide à la qualité d’environnement) qui est chargée de démolir et de dépolluer l'ancienne usine, un chantier colossal de plus de 7 hectares.

L’ancienne fonderie, propriété du groupe Lamitref Buildings Products (LBP), a été abandonnée en 2004. L’assainissement du site ne sera pas une mince affaire :

A certains endroits, il faudra excaver les fondations jusqu’à quatorze mètres de profondeur. Il faudra aussi dépolluer (des traces de métaux lourds, d’hydrocarbures et d’huiles minérales ont été constatées, NDLR) jusqu’à douze mètres dans le sol, commente le porte-parole de la Spaque, Jean-Frédérick Deliège.

Reste à savoir ce que les autorités feront de ce superbe emplacement...

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (2)

Commentaires

Question: Est-ce que c'est la Spaque qui paye ou est-ce Lamitref Buildings Products?
Juste pour savoir s'il suffit d'abandonner un lieu après l'avoir pollué pour ne pas avoir à se tracasser de l'assainir.

Publié par Rendburghman le lundi 29 octobre 2012 à 13h50

Répondre à ce commentaire

Éternel problème du pollueur/payeur ...
Le XXe s. est celui qui a le plus transformé notre planète depuis l'apparition de l'Homme sur Terre. S'il y eut des progrès indéniables dans bien des domaines (pas tous), ce fut souvent au prix fort quant à l'environnement.
On le paye donc tous aujourd'hui: les entreprises (industrielles, entre autres) fuient leurs responsabilités et laissent aux États (nous !) le ‘soin’ de rectifier les erreurs du passé, en arrosant quelques élus par-ci par-là.
Rien de bien nouveau sous le Soleil … 8•|

Publié par Owen le mardi 30 octobre 2012 à 8h59

Les commentaires sont fermés.