24/05/2014

Tout savoir sur le graff de la rue Nagelmakers

Photo prise ce vendredi vers 18h


Depuis 3 jours, je poste sur ma page Liège Urbain-Facebook la réalisation (en semi-direct) d'un graff situé au coin de la rue Nagelmakers.

Cette réalisation Paliss’art spectaculaire fait partie du Festival international des Arts urbains printemps-été 2014 qui, pour la première fois, a fait appel à des artistes étrangers spécialistes de la création artistique contemporaine au coeur de la ville.

Cette œuvre en cours que nous devons à SOZYONE GONZALEZ (Los Angeles) décore désormais le pignon à l’angle de la rue Nagelmackers et du quai de la Ribuée, face à la Meuse.

Qui est donc ce Sozyone Gonzalez ?

Né à Bruxelles en 1973, influencé par son quartier, ses histoires et ses légendes, Pablo Gonzalez travaille son art autour du monde qui l'entoure. A l’Institut Saint-Luc, il rencontre Smimooz Exel avec qui il fonde le groupe De Puta Madre. Ensemble, ils fréquentent les Beaux-Arts de Bruxelles de '90 jusqu'en '96. Durant cette période, Pablo Gonzalez va s'intéresser à l'esthétique du graffiti métropolitain, et devenir officiellement Sozyone, au sein de son crew R.A.B.

Sept albums, plusieurs centaines de graffitis, des scènes et des jams marquent une époque où le Hip Hop était fresh et incorrompu.

En 1996, il fonde avec Jaba, Prince Pro, Turs, Byz, Shake et Recto, le groupe UltraBoys International, revendiquant une nouvelle forme de graffiti. Une esthétique imprégnée de Marvels, de mathématiques abstraites futuristes, du constructivisme alphabétique et du cubisme Picassonic facial, brutalement raffiné.

En clair, une sorte d'avant-garde pure graffiti, ignorant toute autre vision du graffiti, supposée inutile.

Depuis 2004, Sozyone expose ses oeuvres, recherchées par certains puristes, et devient pour son nouveau public Sozyone Gonzalez. Ce qui lui permet de faire des certificats d'authenticité pour chacune de ses pièces qu’elle soit sculptée, gravée, peinte ou dessinée, lui rappelant, sans doute, son attrait pour le papier à manier délicatement, les gants talqués.

Encore quelques jours et nous pourrons découvrir ce graffiti complet qui donnera une touche de couleur à un quai finalement bien terne.

(Source : profil Facebook de M. Firket)

31/01/2014

Un graff pornographique dans le quartier nord

Comme vous le savez certainement, j'aime les (vrais) graffiti que je considère comme de l'art urbain et auxquels je dédie d'ailleurs un blog : Hollynx Graffinity.

Depuis toujours, j'insiste lourdement sur la différence essentielle à faire entre les graffiti et les tags que je considère, quant à eux, comme de la dégradation.

Au vu du graffiti (que je vous présente en version non censurée) semant depuis quelques jours la polémique dans le quartier Saint-Léonard, je pense ajouter dorénavant un critère à mes choix : le bon goût du sujet...



L’art peut-il tout se permettre jusqu'à représenter une scène pornographique sur les murs de Liège ?

L'espace utilisé pour ce graffiti est en fait une palissade mise à la disposition des collectifs, par la Ville, dans le cadre des projets Paliss’art. Certains y verront donc probablement un message mais je peux comprendre l'indignation des riverains, même si la structure d’art contemporain Espace 251 Nord (sur le mur de laquelle cette scène a été réalisée) se dit profondément attachée à la liberté d’expression.

Comment vont réagir les autorités de la ville ?

En effet, certains habitants veulent porter plainte. Affaire à suivre...

05/09/2012

Les Croisiers se colorent

Peut-être l'avez-vous remarqué, la colonne des Croisiers s'est vue transformée en une véritable œuvre d'art, ces dernières semaines, quittant son gris sale pour une décoration colorée et cela grâce à l'inspiration de Fabrizio Borrini, artiste liégeois revendiquant l'art urbain.



Et si nous faisions plus ample connaissance avec lui ?

D'aussi loin qu'il se souvienne, Fabrizio Borrini a toujours eu la fibre artistique. Dès ses quinze ans, il entre à l'Académie des Beaux-Arts de Liège où, à défaut de fréquenter assidûment les cours, il hante les couloirs, s'imprègne de l'atmosphère artistique des lieux et discute bande dessinée avec d'autres mordus. Son envie de faire de la BD est de plus en plus forte. Dans les années 80, Fabrizio Borrini publie "Suplex et Caltex" aux éditions Magic Strip. Ce premier album a un très bon accueil et lui ouvre les portes... de la publicité et du multimédia. Entre la réalisation de génériques pour la télé, de décors pour le théâtre et de publicités, Borrini n'a plus beaucoup de temps à consacrer à la BD. Ce n'est qu'en 1994 qu'il fait son retour dans le monde de la bande dessinée. À la demande du rédacteur en chef de l'époque, il entre dans la grande famille du Journal Spirou. Il animera tout d'abord la satire "Test à claques" avec Janssens au scénario. Toujours avec Janssens, il réalise par la suite une série d'histoires courtes. Viennent enfin les enquêtes délirantes de "L'inspecteur Zbu" qu'il anime avec Omond.

En 1995, Fabrizio Borrini se découvre une nouvelle passion : la peinture. Chacun de ses tableaux nous entraîne dans un monde imaginaire rempli de couleurs vives, de lumière, de douceur, de créatures de rêve et autres animaux délirants. Ses toiles sont souvent qualifiées de tribales, spirituelles ou d'ethniques imaginaires. Il expose régulièrement dans de grandes villes belges comme Liège, Bruxelles, Gand et Anvers, mais ses œuvres parcourent également la France, le Portugal, La Roumanie, La Suisse, etc. Borrini réalise aussi de nombreuses performances "act painting" et multimédia pour de grandes sociétés d'événements. Le groupe "Vranken-Pommery" lui confiera d'ailleurs la création des bouteilles de champagne "pop art collector" diffusées mondialement.

Borrini s'intéresse également de près à la musique et s'implique un temps dans "Gomma", un groupe de percussions. À présent, il est le chanteur du célèbre "Boy's Band dessinées" qui réunit quelques grands noms tels que Midam, Janry, Delporte, Gazzotti, etc. En 2006, avec "Karma", une série où poésie et mystère riment avec aventure, Borrini revient à ses premières amours. Avec son complice Jean-Louis Janssens, il nous livre un univers extrêmement riche et original.


Grâce à cette fresque monumentale, je trouve que la colonne des Croisiers a désormais un visage que beaucoup d'autres endroits de la ville vont lui envier...

Le vernissage officiel de la fresque de Fabrizio Borrini aura lieu le vendredi 14 septembre à 18h mais vous pouvez déjà aller la contempler, elle en vaut vraiment le détour.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (0)

29/10/2010

Avis de recherche

Missing image

Incroyable ! Où sont donc passés les super-graffiti des abribus de Fétinne et du début de l'avenue Emile Digneffe ?

Souvenez-vous du Projet Abribus, en cliquant ICI.

Ce matin, mon appareil à la main, j'ai voulu continuer d'immortaliser cette opération d'art éphémère mais plus rien que les vitres sans aucune production.
Par contre, ils sont toujours présents aux Guillemins.

Je profiterai de ce week-end pour continuer à prospecter les lignes 4 et 17 mais j'ai bien l'impression que d'autres compositions auront disparu. Dommage...

Bref, si l'un de vous avait eu le temps de prendre en photo les graffiti pré-cités, pensez à moi !
Merci d'avance.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (0)

15/10/2010

Les Abribus Fragnée-Guillemins

Missing image

Vous en voulez plus ? Cliquez sur la photo...

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (0)

02/10/2010

Expo de graffeurs et Street Art

Missing image

Au Centre Culturel de Soumagne (Rue Pierre Curie) a lieu une expo gratuite intitulée DEMO GRAFFIE qui, comme son nom l'indique, vise le graff.

Cette exposition a lieu jusqu'au 22 octobre prochain, avec des heures de visite un peu particulières :
le mercredi de 14 à 20h, le samedi de 14 à 18h ou sur rendez-vous, pour les groupes (04 377 97 07).

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (2)

16/03/2007

Liège, Ville des Mots 2007

Dans le cadre de l’opération La Langue française en Fête de la Communauté Française Wallonie-Bruxelles, Liège a été choisie comme « Ville des Mots » : la thématique de cette année 2007 sont Les Arts Urbains, autour du slam, du graf, …

Ainsi, du 17 au 24 mars, rendra-t-on hommage à la culture de la rue : sous le slogan Liège s’écrit, la Cité Ardente mobilisera ses écoles et ses associations pour habiller la Ville de jeux de mots, d’aphorismes et de poésie.
(Reportage RTC Liège ©)

Owen |     |   |   Qué novèles ? (3)