23/08/2006

Tintin à Liège


On connaissait Tintin en wallon de Mons, Tintin en wallon de Nivelles, Tintin en gaumais.
A l’occasion des fêtes de Wallonie, sortira la version en wallon liégeois : L’èmerôde d’al Castafiore, autrement dit L’émeraude de la Castafiore et ce, sous la haute surveillance de Moulinsart.
Pas question de Noir Dessin cette fois, ce sont les éditions Casterman qui prennent les choses en mains, via l’ASBL Cité Ardente spécialement créée pour l’événement.

Reprendre Les Bijoux de la Castafiore en wallon de Liège, oui mais à certaines conditions, imposées par la société gérant l’héritage de Hergé : ne toucher qu’au texte noir et blanc, avec cependant quelques dérogations comme l’autorisation de changer l’étendard de l’Harmonie de Moulinsart en République Libre d’Outremeuse ou adapter les jurons du capitaine Haddock.
Cette nouvelle version comprend également de nombreux clins d’œil à la vie liégeoise : le journal La Meuse y est cité à plusieurs reprises et le nom de ses journalistes n’est autre que le mélange des noms des reporters y travaillant réellement.

© Casterman 2006 

Nous apprendrons aussi que la Castafiore vécut jadis une aventure avec Jean-Denys Boussart, tandis que le jour de ses noces, le bourgmestre en personne lui adressa un télégramme de félicitations.

Cet album, tiré à 8 000 exemplaires dans un premier temps, sera bien évidemment en vente lors des fêtes de Wallonie, dans les cours du Palais Provincial de Liège.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (3)