29/03/2013

Superbe reconstitution de notre cathédrale

L'Archéoforum fête ses 10 ans.

A cette occasion, il propose aux visiteurs de faire la visite accompagnés d'un Ipad diffusant textes, commentaires, photos, films et reconstitutions 3D afin de découvrir la reconstitution de la cathédrale Saint Lambert de façon tout à fait exceptionnelle.

En cliquant sur la photo, découvrez les premières images d'un voyage dans le temps hors du commun...

Missing image

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (2)

24/04/2012

Bientôt, la réplique de la cathédrale place Saint-Lambert



La plupart des Liégeois se souviennent de la reconstitution en toile du chœur de la cathédrale Saint-Lambert qui se dressait, en 2000, place Saint-Lambert à l'emplacement même du véritable chœur, démolli en 1794.

Actuellement, ce sont des colonnes métalliques qui rappellent l'ancienne cathédrale.



Dans moins d'un an, un autre hommage sera rendu à cet édifice puisque une réplique en bronze détaillée (sur base de la maquette qui se trouve au musée Curtius mais avec quelques modifications cependant, suite aux fouilles encore en cours) sera placée sur le toit de l’Archéoforum.



Un peu d'histoire :

La première cathédrale

Durant l’époque carolingienne (IXe siècle), le martyrium devient une cathédrale dont la largeur est portée à environ 23 mètres sur plus de 70 mètres de longueur. Le chœur occidental de cette cathédrale est aménagé à l’emplacement de l’abside du martyrium, lui-même construit «sur» les bâtiments romains mais selon un axe qui ne respecte pas leur disposition générale.

La permanence du chœur occidental au même endroit paraît intentionnelle. Il s’agissait, selon la tradition, du lieu du martyre de l’évêque Lambert. En 881, lors de l’attaque de la cité de Liège par les Normands, le «monastère de Saint-Lambert» est la proie des flammes, mais le sanctuaire est ensuite rapidement reconstruit et restauré

La cathédrale de Notger

Évêque bâtisseur, Notger (972 - 1008) fait ériger une nouvelle cathédrale, toujours à l’emplacement du meurtre de saint Lambert. C’est dans la crypte occidentale de ce grand édifice (près de 100 mètres de long) que Notger fait placer les reliques du saint. C’est également Notger qui fait construire, au sud de la cathédrale, l’église paroissiale de Notre-Dame-aux-Fonts, le baptistère primaire de la Cité. C’est là que sont conservés, depuis le XIIe siècle jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, les célèbres fonts baptismaux actuellement exposés dans l’église Saint-Barthélemy.

Remaniée en style roman dans le courant du XIIe siècle, la cathédrale notgérienne est durement frappée par l’incendie qui ravage le centre de Liège en avril 1185.

La cathédrale gothique

La reconstruction de l’édifice, en style gothique, est entamée dans les mois qui suivent le sinistre mais il faut patienter jusqu’au début du XIVe siècle pour voir la fin des travaux. Suivront la construction des deux tours carrées, de part et d’autre du chœur occidental, et, au XVe siècle, l’édification d’une troisième et immense tour. Des chapelles latérales sont ajoutées au sud du transept oriental.

Dans l’ensemble, l’édifice gothique a été reconstruit sur les fondations de la cathédrale de l’an 1000 et a donc adopté le même plan, avec un allongement du chœur oriental.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (0)

26/02/2012

La Copareye, le retour

Connaissez-vous la Copareye ?

La Copareye est en fait une cloche, la mythique cloche de la cathédrale Saint-Lambert qui disparut entre 1418 et 1793. Cette énorme cloche, au son très grave, sonnait toutes les heures, d’où son nom wallon de Copareye (coups pareils), à moins qu’il ne signifie coupe-oreille comme le raconte l'histoire de la cloche de la retraite.



Un fragment de 6 kilos fut conservé au Musée de la Vie wallonne et l'ASBL Liège Demain (groupe informel de citoyens, de responsables d’entreprises et d’institutions publiques et privées créé en 1998, dont le but est de diffuser une image positive de la Ville et de mettre au point des projets concrets au service de cette image) a l'intention de faire sonner à nouveau cette cloche.

En effet, le Centre de recherche et de formation musicale en Wallonie, le son de la "Copareye" a pu être reconstitué. Afin de faire revivre aux Liégeois "les heures enchantées de Liège" et la "voix de Liège" qu’était cette cloche, les tenants de "Liège Demain", Pierre Fontaine et François-Xavier Nève en tête, ont imaginé un véritable "son et lumière".

Ainsi que l’échevin Michel Firket l’a expliqué en prélude à la session plénière de "Liège Demain", la visite de son chef de cabinet Jean-Marie Verdière à Bratislava, où il a assisté à un spectacle de ce type, fut aussi déterminante. Le projet, dont le coût, pris en charge à hauteur de 50 % par la Ville, est estimé à 120000 euros, doit voir son aboutissement en octobre prochain, à l’occasion de la "Nuit des Coteaux". À 21h et à 22h, les 16 piliers de l’ancienne cathédrale s’illumineront puis retentira le son reconstitué de la "Copareye", avant que la part belle soit faite à des morceaux de compositeurs liégeois de renom. B.B.


Vivement voir ce spectacle !

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (1)

20/12/2009

Patinons, boudinons, ...

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (2)

14/03/2007

Exposition urbaine


Peut-être les avez-vous remarquées ces 9 photos géantes décorant, depuis quelques jours, le centre ville.
Il s’agit en fait d’une exposition urbaine en solidarité avec les sans-papiers, ayant pour but de sensibiliser les citoyens à la problématique des conditions de détention des sans-papiers, en centres fermés.

Ces photos sont dispersées selon un circuit cohérent, à l’initiative de CIRE (coordination et initiatives pour et avec les réfugiés et les étrangers), et couvrent entre autres les murs de la cathédrale, du collège Saint-Barthélemy, du bâtiment de la FGTB de la place Saint-Paul…
Elles resteront visibles jusqu’à la fin du mois de mars voulant ainsi interpeller également la classe politique, avant les élections législatives.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (0)