05/09/2012

Les Croisiers se colorent

Peut-être l'avez-vous remarqué, la colonne des Croisiers s'est vue transformée en une véritable œuvre d'art, ces dernières semaines, quittant son gris sale pour une décoration colorée et cela grâce à l'inspiration de Fabrizio Borrini, artiste liégeois revendiquant l'art urbain.



Et si nous faisions plus ample connaissance avec lui ?

D'aussi loin qu'il se souvienne, Fabrizio Borrini a toujours eu la fibre artistique. Dès ses quinze ans, il entre à l'Académie des Beaux-Arts de Liège où, à défaut de fréquenter assidûment les cours, il hante les couloirs, s'imprègne de l'atmosphère artistique des lieux et discute bande dessinée avec d'autres mordus. Son envie de faire de la BD est de plus en plus forte. Dans les années 80, Fabrizio Borrini publie "Suplex et Caltex" aux éditions Magic Strip. Ce premier album a un très bon accueil et lui ouvre les portes... de la publicité et du multimédia. Entre la réalisation de génériques pour la télé, de décors pour le théâtre et de publicités, Borrini n'a plus beaucoup de temps à consacrer à la BD. Ce n'est qu'en 1994 qu'il fait son retour dans le monde de la bande dessinée. À la demande du rédacteur en chef de l'époque, il entre dans la grande famille du Journal Spirou. Il animera tout d'abord la satire "Test à claques" avec Janssens au scénario. Toujours avec Janssens, il réalise par la suite une série d'histoires courtes. Viennent enfin les enquêtes délirantes de "L'inspecteur Zbu" qu'il anime avec Omond.

En 1995, Fabrizio Borrini se découvre une nouvelle passion : la peinture. Chacun de ses tableaux nous entraîne dans un monde imaginaire rempli de couleurs vives, de lumière, de douceur, de créatures de rêve et autres animaux délirants. Ses toiles sont souvent qualifiées de tribales, spirituelles ou d'ethniques imaginaires. Il expose régulièrement dans de grandes villes belges comme Liège, Bruxelles, Gand et Anvers, mais ses œuvres parcourent également la France, le Portugal, La Roumanie, La Suisse, etc. Borrini réalise aussi de nombreuses performances "act painting" et multimédia pour de grandes sociétés d'événements. Le groupe "Vranken-Pommery" lui confiera d'ailleurs la création des bouteilles de champagne "pop art collector" diffusées mondialement.

Borrini s'intéresse également de près à la musique et s'implique un temps dans "Gomma", un groupe de percussions. À présent, il est le chanteur du célèbre "Boy's Band dessinées" qui réunit quelques grands noms tels que Midam, Janry, Delporte, Gazzotti, etc. En 2006, avec "Karma", une série où poésie et mystère riment avec aventure, Borrini revient à ses premières amours. Avec son complice Jean-Louis Janssens, il nous livre un univers extrêmement riche et original.


Grâce à cette fresque monumentale, je trouve que la colonne des Croisiers a désormais un visage que beaucoup d'autres endroits de la ville vont lui envier...

Le vernissage officiel de la fresque de Fabrizio Borrini aura lieu le vendredi 14 septembre à 18h mais vous pouvez déjà aller la contempler, elle en vaut vraiment le détour.

Hollynx |     |   |   Qué novèles ? (0)

26/04/2007

De guerre en guerre

Missing image« De guerre en guerre, ce sont les souvenirs, les récits que m’ont transmis les miens, ces hommes de guerre. Moi qui hais la guerre, la marche au pas, le bruit des armes. La guerre n’est jamais, n’en déplaise aux généraux, « fraîche et joyeuse ». La guerre : tuer, mourir. La guerre « en dentelles » : foutaise. « Messieurs les Anglais, tirez les premiers » a fait place aux armes de destruction massive. L’ypérite et le Zyklon B. Dans la boucherie des Flandres, de la Somme, de Verdun, le mépris de la vie humaine, qui pave la route aux camps de la mort.
À travers leurs vies, leurs guerres, leurs blessures, j’ai entrevu une perspective plus vaste. Il est temps qu’une page se tourne, fut-elle sanglante : assez de mémoire, place à l’Histoire.»

Luc Mary-Rabine

Au Centre culturel des Chiroux , jusqu’au 18 mai.
Entrée libre – infos au 04 220 88 88

Owen |     |   |   Qué novèles ? (0)