17/06/2013

Bateaux électriques interdits à Liège

De frêles esquifs électriques aux mains de marins d’eau douce inexpérimentés, sur la Meuse à Liège, axe très fréquenté par des bateaux de gros tonnages, avec de forts courants, et pas très loin du Pont-barrage de Monsin, c’est fini après à peine deux mois d’exploitation.

VOID

Aucun incident grave (abordage, naufrage, noyade, …) n’est à déplorer, et c’est heureux, mais il faut y voir plus de chance que de mesures appropriées à la sécurité de ce projet irresponsable.

Pourquoi la Police fluviale vient-elle seulement d’interdire cette activité, après avoir rendu un timide avis sur le permis d’exploitation, rejetant toute responsabilité en cas d’accident sur la tête du Bourgmestre ?

La sécurité des clients, mais aussi celle des bateliers, n'était absolument pas assurée.

Nous-même émettions de très nettes réserves quant à la nature “touristique” (plutôt commerciale) de ce type d’exploitation sur cet axe, très dangereux même pour des navigateurs licenciés et formés aux commandes d’engins puissants appropriés (cf. cet avis ).

Bref, la ville de Visé se dit prête à accueillir ces joujoux, sans doute vers la fin de ce mois. Son bourgmestre, Marcel Neven, a en effet très vite sauté sur l'occasion :

"Nous sommes tout à fait disposés à accueillir ces bateaux d'autant plus que, dès le départ, ça nous aurait intéressé. Visé a quand même un passé touristique sur l'Île Robinson depuis la fin du 19e siècle. Les bateaux peuvent accueillir soit 5 ou 10 personnes, et c'est tout à fait une chose qui nous convient. Nous avons déjà décidé de donner une autorisation à titre précaire avant d'avoir toutes les autorisations car apparemment, nous les aurons."


Tant mieux …

Voir la vidéo RTC.

Owen |     |   |   Qué novèles ? (2)

09/08/2012

Les bancs de pierre de Marcatchou (suite)

VOID

Je reviens sur l' article que nous avions consacré aux bancs de pierre du Port des Marcatchous (en contrebas du quai de Gaulle), début juillet.

Ces bancs ont été démolis (il n'y a pas d'autre mot) par la Ville le mardi 3 juillet 2012, sur instruction de M. Roland Léonard (PS), Échevin des Travaux, agissant lui-même au nom du Bourgmestre, M. Willy Demeyer (PS), sur base d'une soi-disant plainte des riverains du quai de Gaulle, concernant diverses « nuisances » (*).

J'habite moi-même quai de Gaulle, et je n'ai rencontré PERSONNE dans mon immeuble ou ailleurs sur le quai qui ait été consulté ou informé sur cet acte que je qualifierais de barbare.

Qui plus est, je viens de discuter ce matin avec M. Francis Klimek, responsable du Contrôle des Travaux au Port autonome de Liège (ports de Coronmeuse à Statte), qui prenait des photos de ce qui reste de ce "carnage".

Il apparaîtrait que le Port des Marcatchous, où étaient situés ces bancs de pierre, soit sous l'autorité du Port autonome de Liège (cliquer ICI , puis l'ancre "Marcatchous"). Or, cette Administration n'aurait pas été consultée ! (pas plus que les riverains, d'ailleurs)

On "nage" (!) donc dans un nouvel imbroglio politico-administratif liégeois, sur fond de proches élections communales.

Mais qui donc se cache vraiment derrière cette triste mascarade ???

(*) : à noter que si les dites « nuisances » concernent les marginaux (toxicos, alcoolos, etc.) qui squattent occasionnellement les lieux, l'enlèvement des bancs n'a rien résolu, car ces personnes s'installent à présent sur le rebord des bacs en pierre qui contiennent des plantes vertes : va-t-on AUSSI démantibuler ces bacs décoratifs ?!?

Nota : j'ai trouvé une autre intervention sur cette "affaire".

Photo credit : © photOwen 2012

Owen |     |   |   Qué novèles ? (3)